Face aux menaces du ministre : solidarité avec les mobilisations

July 4, 2019

La CGT Éduc'action de l'académie de Montpellier est solidaire des mobilisations et appelle à y participer. Un préavis de grève est déposé pour couvrir l'ensemble des actions.

Nous appelons ainsi à ne pas participer aux épreuves de rattrapage du baccalauréat général et technologique et aux épreuves de contrôle du baccalauréat professionnel (lire à ce sujet le communiqué unitaire national).

 

De nombreuses initiatives auront lieu dans les départements. Nous soutenons les actions décidées collectivement.

Ainsi, nous appelons à participer au rassemblement à 11h00 devant le Rectorat de Montpellier pour la remise des copies.

 

-------------------

Le communiqué académique de la CGT Éduc'action de l'académie de Montpellier du 4 juillet 2019

 

La CGT Éduc'action de l'académie de Montpellier dénonce les menaces du ministre de l’Éducation nationale, relayées par la porte parole du gouvernement et les différents échelons locaux. Il est inacceptable de remettre en cause le droit de grève en menaçant des agent.es du Service public en grève au moment des corrections du baccalauréat et du brevet.

La menace de 15 jours de retenues pour salaire est une remise en cause explicite du droit constitutionnel qu'est le droit de grève.

Nous dénonçons la posture du ministre qui prétend défendre les intérêts des lycéennes et les lycéens.

Non seulement parce que les réformes contre lesquelles les enseignant.es se mobilisent depuis plus d'un an, remettent en cause, pour les générations d'élèves à venir, le Bac comme porte d'entrée à une poursuite d'étude librement choisie, mais surtout, il remet en cause le Bac 2019.

Les jurys qui se sont tenus aujourd'hui ont eu pour consignes d'employer tous les moyens pour proclamer les résultats le vendredi 5 juillet 2019, y compris faire statuer les jurys du Bac sur des notes fictives inventées par le Rectorat.

Cela revient à bafouer l'égalité de traitement devant l'examen des candidates et candidats au Bac.

Cette fuite en avant démontre que l'objectif du gouvernement à nier la mobilisation est un échec. Les réformes ne passent pas et il veut faire payer les enseignant.es qui défendent le Service public d'Education et les lycéenn.es qui passent leur examen.

La CGT Éduc'action de l'académie de Montpellier Montpellier soutient l'action de toutes et tous les collègues engagé.es dans les mobilisations que ce soit dans les écoles, les collèges ou les lycées technologiques, généraux et professionnels.

 

---------

Le communiqué national de la CGT Éduc'action du 5 juillet 2019

 

Grève du Bac : le ministre doit reprendre le dialogue avec les personnels.

Depuis plusieurs mois les parents d’élèves et les personnels de l’Éducation nationale se mobilisent contre les réformes des lycées et plus globalement contre la politique du ministre.

Face à cette contestation qui dure et s’amplifie, le ministre reste sourd aux demandes de concertation estimant, à tort, que le temps du dialogue a déjà eu lieu. S’il est exact que de nombreuses rencontres ont pu avoir lieu, elles n’ont en rien permis de modifier les projets portés par Jean-Michel Blanquer. En choisissant la fermeté et les pressions à l’égard des personnels qui usent de divers moyens d’opposition, c’est bien le ministre qui est responsable des tensions et du durcissement du mouvement.

À l’heure des épreuves du bac, de très nombreux·ses collègues se sont mis en grève pour protester contre la réforme des lycées et/ou ont décidé de ne pas transmettre leurs notes aux jurys. Dans de très nombreux endroits, cette mobilisation est très significative, ne présente aucun signe d’essoufflement et sont susceptibles d’entraîner des retards de publication de résultats.

Après avoir eu recours au chantage des sanctions à l’égard des enseignant·es grévistes, le ministre, a décidé de remplacer, pour les élèves dont les copies seraient retenues, les notes des épreuves par celles du contrôle continu de l’année.

Pour la CGT Éduc’action, cette décision unilatérale constitue une grave rupture du principe d’égalité entre les candidat·es et remet en cause un certain nombre d’articles du Code de l’Éducation. Nous soutenons les collègues qui considèrent être dans l’incapacité de tenir les jurys dans des conditions sereines et satisfaisantes pour l’ensemble des candidat·es.

Face à cette situation inédite, fruit d’un blocage persistant entre les personnels et le ministre, la CGT Éduc’action demande expressément au Premier ministre et à son ministre de l’Éducation nationale d’instaurer un moratoire sur cette réforme des lycées et d’ouvrir en urgence une large concertation sur le sujet.

 

----------

 

Le communiqué national unitaire du 4 juillet 2019

 

 

 

Depuis des mois l’opposition aux réformes des lycées et la demande d'une revalorisation significative mobilisent un nombre croissant d’enseignants.

À aucun moment, le ministre n’a envisagé de remettre en cause les fondements de ces réformes, écartant de fait toute possibilité de dialogue.

Cette obstination a suscité l’appel de l’intersyndicale à la grève le premier jour du baccalauréat, cette décision exceptionnelle n’a pas suffi à infléchir la position du ministre.

Aujourd’hui, il s’engage dans une escalade supplémentaire : dans de nombreuses académies des Recteurs annoncent leur volonté de retirer jusqu’à 15 jours de salaire aux professeurs ayant collectivement décidé une rétention des notes et menacent nos collègues de sanctions pour non remise des notes du baccalauréat.

Nous demandons au ministre de mettre fin à ces pressions inacceptables et d’engager un véritable dialogue indispensable au bon fonctionnement du service public d’Éducation pour permettre la communication des résultats du baccalauréat.

Les organisations CGT Éduc’action, FNEC FP-FO, SNALC, SNEP FSU, SNES FSU et SUD Éducation soutiennent tous les collègues mobilisés sur le baccalauréat ou sur le brevet des collèges qui seraient menacés et, en cas de sanction, les assisteront dans leur recours et appelleront toute la profession à soutenir financièrement les grévistes.

Please reload

Infos des élu.es

Pour tous les personnels de l’Éducation nationale : mutations 2019/2020

1/10
Please reload

Please reload

© 2014 CGT Educ'action Montpellier 

created with Wix.com