Appel unitaire à la grève le 17 juin

June 7, 2019

La CGT Educ'action, avec d'autres organisations (lire plus bas l'appel unitaire national), appelle à la grève le lundi 17 juin 2019. Des suites immédiates à cette grève seront discutées au sein des AG.

 

Nous appelons donc à ne pas participer aux épreuves du bac qui se dérouleront le lundi 17 juin 2019.

 

Diverses initiatives auront lieu sur l'académie, en particulier :

- Pyrénées Orientales :

rassemblement à 10h00 devant le lycée Arago à Perpignan

AG à 17h00 au local de Solidaires (4bis avenue Marcelin Albert Perpignan)

télécharger le communiqué unitaire 66 (CGT Educ'action, CNT, SNEP-FSU, SNES-FSU, SUD Education et Stylos Rouges)

- Hérault :

rassemblements dès 7h00 devant les centres d'examen, point de convergence devant le lycée Mermoz à Montpellier

9h30 AG à la bourse du travail de Béziers puis conférence de presse à 11h

rassemblement à 10h00 place de la Comédie à Montpellier

AG sur l'Esplanade à Montpellier à 12h00

rassemblements à 13h30 devant les centres d'examen, point de convergence devant le lycée Clémenceau à Montpellier

rassemblement et prises de paroles à 14h30 du Rectorat à Montpellier puis manifestation vers la préfecture et audience à 15h30

télécharger le communiqué unitaire 34 (CGT Educ'action, SUD Education, SNES-FSU, CNT, Stylos Rouges et AG des personnels de Montpellier)

à noter que le SNUIPP-FSU 34 et le SNUEP-FSU appellent également à la grève

à noter également une réunion publique le vendredi 14 juin à 19h00 dans la salle Entresol de la maison des syndicats de Montpellier.

- Gard :

rassemblements dès 7h30 devant les centres d'examen

rassemblement à 8h30 devant le lycée Hemingway à Nîmes

manif à 10h00 au départ du Taureau à Nîmes

manif à 10h00 au départ du lycée JB Dumas (place de Belgique) à Alès

AG à 17h00 au Prolé à Nîmes (20 rue Jean Reboul)

télécharger le communiqué unitaire 30 (Syndiqués, non-syndiqués, soutenus par CGT Educ'action, FSU, SUD Education, SNES-FSU, SNUIPP-FSU, Collectif AVS/AESH 30 et Stylos Rouges)

- Lozère :

rassemblements devant les lycées publics (Peytavin à Mende, Chaptal à Mende, Roussel à St Chély d'Apcher)

AG des personnels dans la salle de réunion (1er étage) de l'Espace Jean Jaurès à Mende de 10h à 12h

rassemblements de 13h à 14h devant les lycées publics

(décisions de l'intersyndicale CGT Educ'action, SNES-FSU, SNEP-FSU, SNASUB-FSU, SNUEP-FSU et SNETAP-FSU)

- Aude :

rassemblements dès 7h00 devant les centres d'examen.
 

Lire aussi les communiqués des organisations syndicales lycéennes :

- UNL

- MNL

 

Des outils pour agir :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelques questions sur la "grève des examens" :

 

Puis-je faire grève pendant les examens ?
Oui. Des préavis de grève sont déposés par la CGT Educ'action (enseignement public), la CGT Agri (enseignement agricole public) et la CGT Enseignement privé (enseignement privé sous contrat et enseignement privé agricole sous contrat). Bien entendu, comme pour toute grève, l'administration pourra procéder au retrait d'un trentième du salaire par jour de grève.

Attention : si vous êtes dans le premier degré, il faut faire une déclaration préalable de grève (infos en cliquant sur ce lien).

 

Puis-je faire la grève des corrections ?
Oui. Attention : l’administration vous comptabilisera comme gréviste sur la période complète de correction, y compris le week-end.

 

Le Rectorat peut-il me réquisitionner pour faire passer les examens ?
Non et oui. La réquisition ne peut être ordonnée que par le préfet en application d’un décret pris en conseil des ministres. La réquisition ne s’adresse qu’à des fonctionnaires dont les fonctions sont vitales au maintien de l’ordre public. Donc pas aux enseignant·es ou aux personnels administratifs, de santé, technique ou de vie scolaire que l'on obligerait ainsi à remplacer les personnels grévistes. En conséquence de quoi la Recteure ne peut pas émettre d'ordre de surveillance ou de correction et aucune sanction ne peut être émise. Néanmoins, la jurisprudence fait que la notion de "réquisition" est polysémique et des abus ont déjà eu lieu et sont à craindre. En tout état de cause toute "réquisition" ou "assignation" doit se faire par écrit et sous le contrôle d'un juge.

 

Que faire en cas de "réquisition" ou d'assignation ?

Lire en cliquant sur ce lien.

 

 

Lire ci-dessous l'appel unitaire national :

 

Depuis plusieurs mois, les personnels de l’éducation se mobilisent dans de nombreux établissements et se sont rassemblés dans des actions nationales d’ampleur.
Que ce soit du côté des parents d’élèves ou des enseignants, l’inquiétude et la colère sont grandes devant les réformes du lycée et du baccalauréat, de la voie professionnelle, la loi dite de la « confiance » et l’ensemble des transformations du système éducatif imposées par le Ministre.

 

 

Devant le mal-être croissant des personnels, paupérisés et toujours en proie à l’austérité salariale, mis devant de graves difficultés professionnelles, le Ministre n’a jusque-là répondu que par le refus de toute discussion. Pire, des collègues faisant part de leurs critiques ont été victimes de rappels à l’ordre et de mesures d’intimidation ; les pressions et les méthodes de gestion autoritaires se développent. À cela s’ajoute le contexte de suppressions de postes à un moment où les effectifs augmentent dans le second degré et les attaques contre le service public d’orientation.

Les inégalités d’implantation des enseignements de spécialité et des options de la réforme du lycée, les difficultés d’emploi du temps, tant pour les enseignants que pour les élèves, le rythme effréné des évaluations et un baccalauréat à valeur locale ; les familles de métiers et la promotion du tout apprentissage en voie professionnelle ; jusqu’aux incidents récents qui ont marqué Parcoursup ; les sureffectifs des classes et les suppressions de postes en collège : tout concourt à accroître les inégalités.

 

Devant la gravité de la situation, les organisations syndicales représentatives du public et du privé, de l’enseignement agricole et les Stylos rouges, après de nombreuses alertes au Ministre le Ministre, déposent un préavis de grève sur le mois de juin. Elles appellent tous les personnels à poursuivre les actions locales, à se réunir en assemblées générales pour organiser la grève le 17 juin, premier jour des épreuves du baccalauréat, et décider des suites, pour :

  • une revalorisation des rémunérations ;

  • le retrait des réformes des lycées et du baccalauréat ;

  • le retrait des projets de loi « école de la confiance » et « Fonction publique ».

Si le Ministre persistait dans son refus d’ouverture de discussions rapides, il porterait la responsabilité d’une perturbation dans le déroulement des examens. Les organisations se rencontreront de nouveau dès après le 17 juin.

 

 


 

 

Please reload

Infos des élu.es

Les formations syndicales proposées par la CGT Educ'action sur l'académie de Montpellier

1/10
Please reload

Please reload

© 2014 CGT Educ'action Montpellier 

created with Wix.com