Élections professionnelles dans l’Éducation nationale : la CGT Éduc’action renforcée

December 6, 2018

Les élections professionnelles dans l’Éducation nationale se sont terminées jeudi 6 décembre après une semaine de scrutin chaotique.

Alors que cette période de vote a débuté par de graves dysfonctionnements obligeant le ministère à suspendre le vote pendant plusieurs heures, les collègues se sont tout de même mobilisé·es afin de pouvoir exercer le plus sereinement possible leur droit de vote.

La CGT Éduc’action a gardé sa représentativité au Comité Technique Ministériel et sort renforcée avec un gain de presque 4000 voix par rapport au scrutin de 2014.

Elle se maintient dans tous les corps où elle avait des élu·es paritaires et obtient, pour la première fois de son histoire un siège à la Commission paritaire nationale des Certifié·es.

Les résultats académiques obtenus par notre organisation indiquent clairement un développement du vote CGT Éduc’action parmi nos collègues. Cela indique que le travail de terrain quotidien de nos militant·es, nos revendications et notre projet d’École rencontrent un écho favorable auprès de tous les personnels de l’Éducation nationale.

Nous tenons ainsi à remercier tous les collègues qui ont soutenu à cette occasion notre organisation.

Ces bons résultats nous engagent à maintenir les orientations de notre syndicalisme, à continuer de porter dans les instances représentatives la voix de la CGT et à poursuivre les luttes contre les réformes actuelles. L’heure est à la mobilisation avec les collègues des lycées généraux, technologiques et professionnels, mais aussi avec les lycéen·nes et étudiant·es.

La CGT Éduc’action rappelle qu’elle soutient toutes les initiatives locales de mobilisation et appelle ainsi à construire dès maintenant la contestation afin de faire du vendredi 14 décembre, avec la CGT, une grande journée nationale interprofessionnelle d’action et de grève contre les orientations politiques prises par ce gouvernement.

 

Sur l'académie de Montpellier, la CGT Éduc’action confirme sa place de seconde organisation syndicale des PLP et des ATRF, première chez les ATEE. Elle progresse dans l'ensemble des corps du 2nd degré et dans la quasi-totalité des départements de l'académie.

 

 

Fin des opérations de vote sur l’Académie de Montpellier : Déclaration des représentant.es de la CGT Éduc’action

 

Les votes pour les élections professionnelles 2018 dans l’Éducation nationale se terminent donc aujourd’hui. Nous tenons, en préalable, à remercier les personnels du Rectorat de Montpellier qui ont été réactifs à nos demandes et à celles des personnels, qui ont toujours essayé de faire en sorte que ces élections se déroulent dans les meilleures conditions possibles.

Ceci étant posé, nous tenons à faire connaître notre consternation devant l’amateurisme du Ministère et de l’entreprise prestataire de ce vote par voie électronique.

Nous parlons là bien entendu de l’interruption du vote dès le premier jour, mais plus que cela nous parlons de la façon dont cet incident a été géré. Nous avions demandé, avec d’autres organisations syndicales, la remise à zéro du système, pour s’assurer a minima de la sincérité du scrutin. Après de longues tergiversations, et sans aucun argument sérieux, le Ministère a fait le choix de relancer le vote. Résultat : un vote avec de nouvelles difficultés techniques. Si le système n’a pas de nouveau planté, il a montré son incapacité à gérer un tel vote. Beaucoup de collègues, exaspéré.es (et cette exaspération est légitime) ont renoncé à voter.

Toujours sur le « syndicalisme 2.0 », les modalités de la campagne électorale, à travers des envois mails ciblés sur une journée précise, ont provoqué l’inondation des boites mails des collègues, notamment au cours de la période des vacances de la Toussaint. De nombreux collègues nous ont fait savoir que cela les avaient découragé et dissuadé de voter.

 

Le taux de participation est de nouveau très bas, voire très faible pour nombre de catégories de personnels que ce mode de scrutin empêche de voter. A titre d’exemple, les personnels précaires (AESH, AED, contractuels…) et bien entendu les ATEE gérés à la fois par la État et la Région, ont été dans l’impossibilité de récupérer les informations pour voter, comme par exemple le NUMEN.

Lorsque l’on discute avec les personnels, les raisons principales pour ne pas voter sont d’abord techniques. Ces dysfonctionnements -et encore nous n’avons pas tout cité- font que nous ne pouvons qu’émettre des réserves quant aux résultats de ce vote.

La CGT Éduc’action continue à exiger un retour au vote à l’urne sur le lieu de travail.

Nous ne sommes pas très étonné.es de l’insistance du Ministère pour ce mode de scrutin, sachant que via CAP 2022, la volonté est, entres autres, de remettre en cause le rôle des instances de représentation des personnels.

 

Nous tenons à terminer cette déclaration en apportant notre solidarité totale et sans réserve à la jeunesse mobilisée et aux salariés des secteurs déjà en grève. Le Ministre de l’Éducation nationale a envoyé un mail aux personnels remettant en cause assez directement le droit à manifester des lycéennes et des lycéens. Nous sommes particulièrement choqué.es que les violences observées servent de prétexte à une remise en cause démocratique. La situation est plutôt calme sur notre académie mais déjà nous avons observé, et c’est ce qui a été observé partout en France, un niveau de violences policières rarement atteint. La CGT, dans son ensemble, prendra ses responsabilités, comme elle la fait par exemple à Marseille, pour protéger ces jeunes. Nous appelons les personnels à se mobiliser, le 8 décembre bien entendu, mais également toute la semaine prochaine, avec pour point d’orgue le 14 décembre.

 

 

Please reload

Infos des élu.es

Les formations syndicales proposées par la CGT Educ'action sur l'académie de Montpellier

1/10
Please reload

Please reload

© 2014 CGT Educ'action Montpellier 

created with Wix.com