CAPA avancement d'échelon accéléré : déclaration des élu.es CGT Educ'action

January 30, 2018

Pour débuter cette CAPA de promotions d’échelon avec les nouvelles règles issues du « PPCR », la CGT Educ’Action tient à mettre en évidence les conditions difficiles de travail des personnels du Rectorat qui ont procédé aux reclassements et mis en route cette CAPA. Ces difficultés ont eu des incidences pour les personnels dans les établissements qui n’ont pas bénéficié de toutes les informations et de l’accompagnement nécessaire.

         Dès le début, la CGT dénonçait le non-financement des maigres mesures positives contenues dans le PPCR. En effet, les légères augmentations indiciaires étalées jusqu’en 2020 n’étaient, par exemple, pas financées. En terme de revalorisation salariale de nos métiers, elles n’étaient que des promesses gouvernementales qui n’engageaient que celles et ceux qui voulaient y croire.  Après les élections et la rentrée passée, le gouvernement s’est empressé d’annoncer le report de toutes les mesures d’augmentation d’indice prévues pour 2018. Il faudra attendre au mieux l’année 2019 pour en voir un début de concrétisation. De plus, le fait de reporter en 2019 la suite des opérations, lèse les collègues qui partent à la retraite à la fin de cette année.

         Ceci démontre une nouvelle fois, pour la CGT, l’arnaque du PPCR qui n’est en rien une revalorisation salariale mais la mise en place d’un nouveau mode managérial dans l’Éducation nationale.

         Notre CAPA aura désormais pour son essentiel à examiner les résultats de « rendez-vous carrière », le reste se faisant à l’ancienneté. Cette première année est particulière car de transition. 16 collègues bénéficient d’un avancement accéléré pour accéder au 7ème échelon et 31 pour accéder au 9ème échelon. Donc, 36 % d’avancement accéléré pour le 7ème échelon et 30 % d’avancement accéléré pour le 9ème échelon.

        

La CGT Educ’Action tient à réaffirmer ses revendications pour une véritable revalorisation salariale :

 Un doublement minimum du traitement entre le début et la fin de carrière ;

 Un déroulement de carrière de 35 ans maximum avec un seul grade ou classe par corps réparti sur 20 échelons maximum ;

 Une accélération en début de carrière sur les deux premières années ;

 Une intégration de l’ensemble des primes et indemnités dans le traitement indiciaire ;

 Une augmentation immédiate pour tous les personnels de 400 € ;

 L’indexation de la valeur du point d’indice au minimum sur l’indice des prix à la consommation.

 

Enfin, la CGT Educ’Action réaffirme son désaccord profond, comme nous l’avons déjà exprimé la semaine dernière, sur les nouvelles règles imposées par décret par le Ministère pour la constitution des CAPA de promotion de grade à la classe Exceptionnelle. Il est en effet inadmissible d’interdire aux commissaires paritaires promouvables de siéger et pire encore, de désigner au tirage au sort leurs éventuels remplaçants. Cela démontre de la part du Ministère le manque total de confiance vis-à-vis des représentants syndicaux qui font preuve de sérieux et d’implication dans la défense des personnels.

La CGT Educ’Action ne peut prendre ce nouveau décret que comme une offense au travail mené depuis des années par les commissaires paritaires dans les CAPA, et le considère comme une atteinte au droit syndical.

 

 

 

 

Please reload

Infos des élu.es

Pour tous les personnels de l’Éducation nationale : mutations 2019/2020

1/10
Please reload

Please reload

© 2014 CGT Educ'action Montpellier 

created with Wix.com