Contrat de Plan Régional de Développement de la Formation et de l’Orientation Professionnelle : la CGT ne signe pas !

March 19, 2017

La CGT n'a pas signé, le 16 mars2017,  pas le Contrat de Plan Régional de Développement de la Formation et de l’Orientation Professionnelle (CPRDFOP), ceci en cohérence avec nos abstentions au CREFOP et au CESER.

 

Voici la déclaration à la présidente de Région et à la Recteure régionale :

 

La méthode de travail et le calendrier retenus pour analyser et construire un projet commun au service de l’emploi et de l’orientation et de la formation dans la région Occitanie sont restés insuffisants malgré nos alertes. Il faut dire que les représentant.es des salarié.es ne disposent pas de moyens, y compris en temps, pour traiter avec sérieux de ces enjeux. Tout ceci étant dit, nous avons œuvré autant que possible au travail qui a été réalisé. De fait, la CGT partage la volonté d’une ambition pour l’emploi, l’orientation et la formation. Mais nous ne partageons pas le contenu de la gouvernance adoptée.

Il convient que chacun assume ses responsabilités : l’Etat dont la mission reste jusqu’à nouvel ordre de s’occuper de l’emploi, la région dont la compétence de droit commun prioritaire est la formation avec consultation des organisation des salarié.es et des employeurs.

Nous rappelons notre souhait de création d’un groupe de travail au sein du CREFOP dont la mission serait de définir une véritable gouvernance quadripartite qui permettrait de passer à une coopération réelle favorisant la légitimité et la reconnaissance de tous les acteurs tels que définis dans la Loi, dont les organisation des salarié.es et des employeurs.

 

Par ailleurs, nous avons bien noté la volonté de « faire de l’apprentissage un levier pour la croissance des entreprises et une voie de formation d’excellence ». La CGT n’a rien par principe contre l’apprentissage. Mais elle considère que cette voie est actuellement une voie concurrentielle à la voie sous statut scolaire. Cette concurrence est exacerbée et idéologique, sans qu’aucun bilan pédagogique sérieux ou d’efficacité ne soient fait.La CGT considère que les deux voies doivent être complémentaires, que la voie scolaire est la voie à privilégier pour la formation professionnelle initiale. Chaque jeune doit donc pouvoir d’abord et avant tout avoir la possibilité de s’inscrire dans la voie professionnelle initiale sous statut scolaire.

De plus, la CGT considère nécessaire un travail sur le décrochage scolaire. Mais, nous ne pensons pas que la voie professionnelle soit LA solution au décrochage scolaire. D’ailleurs, présenter l’apprentissage ou plus largement la voie professionnelle comme une solution miracle contre l’échec scolaire, porte en lui-même une vision de la voie professionnelle comme voie de relégation.

Enfin, la CGT rappelle que l’apprentissage reste une condition d’accès à l’emploi. Tout le discours sur les « compétences » ou « l’employabilité » masque les vrais enjeux. La CGT est attachée aux qualifications et a des propositions concrètes pour développer l’emploi.

 

Matthieu Brabant, pour les Comités Régionaux CGT Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées

 

 

 

Please reload

Infos des élu.es

Pour tous les personnels de l’Éducation nationale : mutations 2019/2020

1/10
Please reload

Please reload

© 2014 CGT Educ'action Montpellier 

created with Wix.com