Collège Las Cazes (Montpellier) : Ne pas s'arrêter au milieu du gué

February 17, 2016

Lettre ouverte du collectif FCPE

 

 

 

Madame le Recteur,


 

Suite à votre conférence de presse du vendredi 5 février au sujet de vos projets pour la rentrée prochaine concernant le collège Las Cazes, nous souhaitons vous écrire.

Nous vous écrivons également car l'école primaire Pottier-Sibelius, à laquelle se rattache notre Conseil Local FCPE de la Jalade, accueille des enfants de Section Internationale Anglo-Américaine, très susceptibles de demander leur admission en section internationale de Collège l'année prochaine, bien que n'appartenant pas au quartier.

Nous nous réjouissons, après tant d'années, de voir enfin l'équipe pédagogique du collège Las Cazes accompagnée par le rectorat, et même, dans ce cas, directement par vous-même, dans sa volonté de reconstruire une mixité sociale et culturelle et de redynamiser cet établissement (changement de nom, recherche d'option forte…). Nous trouvons très intéressant qu'à la suite du mouvement des mamans du quartier Petit Bard-Pergola, vos services et les collectivités locales se penchent enfin sur le cas du collège Las Cazes. Connaissant la situation nous pensons que ce n'est pas du luxe et qu'il est primordial que quelque chose d'important, de fort, soit fait.


 


 

Pour nous la question de la mixité sociale et culturelle à l'école, de la maternelle au lycée, est une question fondamentale, les valeurs qu'elle porte sont des points structurants de notre société. Comme nous le constatons dans nos écoles, les sections internationales et les options fortes, surtout lorsque les classes sont mélangées, permettent d'amener et de maintenir de la mixité sociale et culturelle, et ainsi de lutter contre la fuite de plus en plus massive d'élèves vers l'enseignement privé. Les mesures que vous annoncez montrent d'ailleurs que c'est un constat que vous partagez.

Nous partageons également le constat suivant. La section « anglo-américaine » a un rôle très attractif. Malheureusement, s'il y a 3 écoles avec une classe internationale chinois sur la ville, il n'y en a qu'une seule en « anglo-américaine ». S'il y a 2 collèges à section internationale chinois, Montpellier ne compte qu'un collège pour l'anglais. Or la fermeture des classes euro, des classes bi-langues… mènera à une forte augmentation du nombre de candidats présentant les compétences suffisantes pour intégrer ces sections. Pourtant,le manque d'établissements avec des sections internationales « anglo-américaine » au primaire et au secondaire est considérable. C'est pourquoi nous sommes heureux d'apprendre que vous ouvrez davantage de places en 6e de section anglo-américaine.

Cependant, pour nous, votre décision ne répondra ni à l'absence criante de mixité du collège Las Cazes, ni au manque de places en section anglo-américaine dans la métropole.

En effet, une seule classe de 6e au collège Las Cazes, même accompagnée d'une section « rugby », et de l'ouverture d'une classe bi-langue allemand, ne procurera pas la masse critique nécessaire pour inverser le processus qui s'est mis en place depuis de nombreuses années. Comment amener la mixité avec si peu d'élèves, à peine 6 % de l'effectif total du collège, venus d'autres horizons que ceux du quartier ?

Cela ne répondra pas à l'exigence des mamans de Petit Bard-Pergola qui demandaient, à juste titre, « des petits blonds » dans les classes de leurs enfants. Et de quelle mixité parle-t-on lorsqu'on sait que cette classe sera « étanche », c'est à dire « une classe ghetto » dans « un collège ghetto » ? Cela ne répondra pas non plus aux attentes des parents qui souhaitent proposer à leurs enfants une scolarité en section internationale, et dont les enfants seront censés représenter à eux seuls la mixité dans cet établissement. Le mystère concernant le processus de l'affectation des enfants à Las Cazes ou à Camille Claudel, et sans doute le sentiment d'injustice que celui-ci générera, renforcera l'opposition des parents d'élèves, et l'ouverture sereine de cette section sera compromise. Cela étant, ce premier pas est positif car il marque une prise de conscience mais il ne faut pas s'arrêter au milieu du gué. Il faut aller au bout de la logique et ce dès la rentrée de septembre 2016.

En effet, nous pensons qu’une garantie du succès de ce projet est de ne pas limiter l’ouverture d’une seule classe de 6ème SI mais au contraire d’inclure l’ouverture de classes SI dans les autres niveaux de la 6ème à la 3ème. Nous approcherions alors d'une masse critique nécessaire à l'objectif affiché de remettre de la mixité sociale et culturelle dans cet établissement.

Nous pensons que le succès de la mixité sociale et du bien vivre ensemble ne peut être atteint que si les élèves en section SI sont pleinement intégrés aux classes classiques. C'est vrai à Camille Claudel, à Las Cazes comme dans les autres établissements. Cette approche existe déjà pour les sections « sport », il faut l'étendre aux Sections Internationales. Certes cela compliquera les emplois du temps mais c'est important pour que les choses changent en profondeur.

Encore une fois il ne faut pas rester au milieu du gué. Une seule 6ème , un si faible effectif imposera une trop forte pression aux parents qui ne pourront pas accepter d'inscrire leur enfants à Las Cazes. On ne saurait sommer 25 enfants de 11 ans et leurs parents de porter la responsabilité de résoudre un problème que les pouvoirs publics n'ont pas su gérer, voire même ont amplifié par leurs politiques depuis 20 ans. C'est le sens de notre revendication.

Plus largement nous pensons que la mixité sociale et culturelle se dégrade fortement dans les établissements publics et notamment dans les collèges de Montpellier situés à la périphérie. Nous constatons, mais nous ne sommes pas les seuls, que lorsque cette mixité existe, elle est très fragile. Aussi nous voudrions qu'une réflexion soit mise en œuvre à l'échelle du territoire de la métropole de Montpellier, une réflexion en profondeur avec tous les acteurs intervenants dans les écoles, les collèges et les lycées (enseignants et leurs représentants syndicaux, rectorat, collectivités territoriales, représentants des parents d'élèves…) pour discuter, sans tabou, des actions possibles à mettre en œuvre :

  • redécouper la carte scolaire, pourquoi pas en dessinant des secteurs angulaires partant du centre vers la périphérie,

  • réfléchir à la mise en place de « busing »

  • créer dans les écoles et les collèges périphériques, des sections, mélangées dans les classes, à option forte (langue, sport, arts, sciences, sciences humaines…)

Pour la discussion autour de la création d'options fortes, nous avons la chance à Montpellier d'être riches en établissements publics d'enseignement supérieur (Universités de Montpellier, Sup-Agro...), d'un conservatoire, d'une école des Beaux Arts… Ce sont des établissements avec lesquels nous pourrions mettre en place des partenariats similaires à celui mis en place dans le cadre des classes CHAM…

Ces réflexions, ces concertations devront être suivies, dans les faits, de la mise en place d'un véritable plan sur l'ensemble de la Métropole qui mettra en action ce à quoi nous aurons abouti.

Nous comprenons que ces propositions ne sont pas faciles à mener dans un contexte d'austérité et de réforme du collège. Elles vont très certainement à contre-courant du dogme ministériel actuel. Mais nous avons également un contexte global d'exacerbation des tensions dans la société. Nous vivons une montée des fanatismes de tous ordres comme rarement dans notre histoire. Les réponses, les moyens mis doivent être à la hauteur des enjeux.

Avec nos sincères et respectueuses salutations,

 

 

Conseil Local FCPE La Jalade (écoles Pottier-Sibelius, école Chaplin)

Tags:

Please reload

Infos des élu.es

Pour tous les personnels de l’Éducation nationale : mutations 2019/2020

1/10
Please reload

Please reload

© 2014 CGT Educ'action Montpellier 

created with Wix.com