Rechercher
  • mbrabant

Déclaration des élu.es CGT : CAPA PLP Hors Classe du 28 mai 2020

Cette CAPA se tient après deux mois de confinement, période très compliquée pour les élèves, pour les personnels et plus largement pour toute la population. Dès la sortie de ce confinement, notre syndicat a demandé fermement que les conditions sanitaires et pédagogiques pour les élèves, leur famille et les personnels soient réunies avant toute reprise des cours. Contre l'avis du conseil scientifique, et pour des raisons essentiellement économiques, le gouvernement a décidé l'ouverture des écoles dès le 11 Mai et des collèges à partir du 18 Mai dans une grande partie du pays. Il évoque, par la voix de son ministre de l'éducation, son intention d'ouvrir les lycées dès la semaine prochaine. Nous, représentants CGT des enseignants de lycée professionnel, sommes consternés quand notre ministre évoque la fragilité et la précarité des élèves de LP et découvre l'inégalité sociale. Il serait vraiment temps pour lui de s’en préoccuper alors que la mise en place de la réforme de la voie professionnelle prive nos élèves d'une partie des heures d'enseignement général et professionnel et de toute véritable culture. Alors que d’autres réformes sont suspendues, il persiste à poursuivre l’application de cette réforme comme nous l'avons malheureusement constaté au dernier Conseil Supérieur de l’Education. Depuis de nombreuses années, nous alertons sur la nécessité de construire un lycée professionnel qui tiendrait compte des véritables besoins des jeunes entrant dans nos établissements. Cette CAPA va examiner les promotions à la Hors-Classe dans le cadre de la réforme PPCR engagée depuis Septembre 2017. Cette réforme augmente les inégalités de traitement entre les collègues. La CGT Educ’action rappelle qu’elle s’y est opposée. Elle est également opposée à l’existence même d’une Hors-Classe, source d’inégalités de traitement entre les collègues, et règne de la méritocratie. C’est contraire à notre vision du Service public. Nous revendiquons que les échelons de la Hors-Classe soient intégrés à la Classe Normale.Pour cette CAPA, 103 promotions sont attribuées pour 605 promouvables.44 enseignants sont évalués avec l'avis excellent, soit 7,27 % des promouvables, alors que le ministère demande aux rectorats de passer les quotas de 10% à 30 % maximum pour l'avis excellent. Ceci ne manque pas de nous interroger sur le positionnement des avis dans notre académie. 238 enseignants ont l'avis très satisfaisant, soit 39,3 % des enseignants. Ces pourcentages vont à l'encontre des recommandations du bulletin officiel qui précise : « Pour chacun des échelons de la plage d'appel, vous veillerez à contingenter le nombre d'appréciations Excellent et Très satisfaisant pouvant être attribuées aux agents promouvables. Par exemple, pour chacun des échelons de la plage d'appel, 30 % des promouvables appelés à recevoir une appréciation au titre de la présente campagne pourront bénéficier de l'appréciation Excellent et 45 % de l'appréciation Très satisfaisant. ». Nous en sommes bien loin, et cela doit faire réfléchir les différents évaluateurs !Une des raisons de la faiblesse de ces pourcentages provient des laisser pour-compte du PPCR, à savoir les professeurs n'ayant pas été évalués par un rendez-vous carrière. Nous avons abordé ce problème lors du GT,et nous redemandons la révision des avis de ces enseignants qui souvent ont été fortement défavorisés par le système proposé par le PPCR.De plus, entre le Groupe de travail et la CAPA, six enseignants qui étaient proposés pour la promotion à la hors-classe se voient exclus du tableau, à cause d'une erreur du Rectorat sur le calcul de points d'ancienneté au barème. Nous ne pouvons qu'être extrêmement inquiets devant ces problèmes de logiciel à l'aube du mouvement intra. Nous rappelons que les élus paritaires sont exclus du projet de proposition du mouvement, et ce, alors que l'an dernier, ils ont permis de changer plus de 30 % des barèmes des collègues à cause d’erreurs de calcul ou d’oublis de points pour des situations particulières : malgré la correction de ces erreurs au GT, certaines demeuraient encore lors de la CAPA et ont été corrigées grâce à la vigilance des organisations syndicales. Qu'en sera-t-il de l'avenir des enseignants de lycée professionnel demandant cette année une mutation au mouvement intra-académique, si déjà des opérations simples comme les promotions à la hors-classe entraînent ce type d'erreurs ?

0 vue0 commentaire

© 2014 CGT Educ'action Montpellier 

created with Wix.com