Rechercher
  • mbrabant

Préparation de la rentrée de septembre 2020 : engagements non tenus ; Les outils pour agir

Le ministère a annoncé en décembre 2019 le nombre de postes créés ou supprimés par académie. On pourrait imaginer que tout va bien pour l'académie de Montpellier puisque l'affichage est la création de 18 postes dans le 1er degré et de 56 postes pour le 2nd degré. Qu'en est-il en réalité... ?

Premier degré :

+ 18 postes (en Équivalent Temps Plein, ETP) pour la rentrée 2020 c'est déjà bien moins qu'à la rentrée 2019 (+ 49 postes). Déjà, en 2019, la faiblesse de la dotation avait contraint l'administration à ne cibler que l'Hérault où la démographie est très importante.

De plus malgré l'augmentation du nombre d'élèves, l'administration va devoir gérer les promesses ministérielles. Ainsi, il a été annoncé que les GS de maternelle de l'éducation prioritaire seront dédoublées et que pour l'ensemble des classes de GS, CP et CE 1 le nombre d'élèves sera limiter à 24 élève. Même en récupérant des postes dans les départements en baisse démographique cette promesse ne peut pas être tenue !

Les 18 postes risquent donc d'être tout simplement absorbés pour répondre à cette promesse et l'administration va piocher dans les remplaçants... Qui va alors assurer les remplacements ? Ceci alors que le ministre a annoncé vouloir assurer les décharges des directrices et directeurs !

On le voit donc, la dotation n'est pas sincère et va mettre encore en difficulté les personnels.

2nd degré :

+ 56 postes (en ETP), c'est plus qu'en 2019 (+ 28) et nationalement le 2nd degré perd 820 postes. Donc tout va bien ? Pas vraiment car là encore la démographie ne sera pas compensée. Ces moyens ne permettent même pas de mettre en oeuvre la réforme du lycée qui prévoit le financement d'options, le maintien de l'AP...

De plus, comme l'année dernière, ce ne sont pas des "postes" qui seront créés : en bonne partie ces moyens seront alloués à des... Heures Supplémentaires soit disant pour "améliorer la rémunération des professeurs" ! On croit rêver !

Concrètement, dans les établissements, ces HS péseront sur l'organisation des établissements, les personnels et les élèves.

Là encore, une dotation qui n'est pas sincère donc !

Dans le détail :

- Collèges : +100 ETP (+75 ETP en postes, +25 ETP en HSA)

1979 élèves prévus en plus à la rentrée, essentiellement dans l'Hérault... la dotation est donc insuffisante, surtout au regard de l'augmentation importante en HSA.

- LP : +1 ETP (-3 ETP en postes, +4 ETP en HSA HSA)

131 élèves prévus en plus à la rentrée et 3 postes supprimés tout en augmentant les HSA... l'administration assume donc une dégradation des conditions de travail !

- LGT : -47 ETP (-30 ETP heures postes, -17 ETP HSA)

Certes la démographie est en baisse (-223 élèves prévus à la rentrée) mais nous sommes en pleine mise en place d'une réforme que l'administration ne finance donc pas ! Il s'agit, de plus, d'une non-anticipation de l'augmentation démographique prévue pour la rentrée 2021.

- ULIS : +10 ETP en postes

- Autres : 1 ETP professeur documentaliste, 2 ETP directeurs adjoint chargés de Segpa, 1 ETP DDFPT (directeur délégué aux formations professionnelles et technologiques)

Mais par contre aucun ETP de CPE ni création de postes d'AED...

Des outils pour agir :

Notre guide syndical EPLE (accès en cliquant sur ce lien) vous apporte tous les éléments pour agir dans les établissements.

Accédez à l'ensemble de nos guides juridiques et militants en cliquant sur ce lien.

0 vue0 commentaire

© 2014 CGT Educ'action Montpellier 

created with Wix.com