Rechercher
  • mbrabant

Stop aux violences policières !


Dernière minute : les lycéennes et lycéens du lycée Joffre à Montpellier ont été victimes de violences policières inacceptables. La CGT Educ'action en appelle à la Recteure de l'académie de Montpellier pour qu'elle protège les élèves et garantisse la liberté d'expression et celle de manifester.

Après Emmanuel Macron lors de ses vœux, c’est Édouard Philippe qui a annoncé de nouvelles mesures répressives. Confronté à une mobilisation sociale à laquelle il ne sait ni ne veut répondre, le pouvoir agite la menace de la répression et d’une nouvelle loi attaquant la liberté de manifestation pour apeurer l’opinion et la dresser contre les mobilisations sociales. L’ancien ministre de l’Éducation nationale, Luc Ferry, a même été jusqu’à appeler les policier·es à se servir de leurs armes à feu !

Cette répression tient lieu de politique pour un gouvernement sombrant dans le discrédit général et, par là, ce sont les libertés démocratiques qui sont mises en danger. La FERC-CGT rappelle que la liberté d’expression et de manifester sont des droits humains fondamentaux.

Les violences policières massives qui ont fait des dizaines de blessé·es ces dernières semaines ne doivent pas empêcher d’élargir les mobilisations. C’est la seule façon de faire reculer ce gouvernement. La FERC-CGT est solidaire des personnes victimes de ces dérives liberticides. Elle exige la levée de toutes les mesures portant atteinte au droit à manifester, l’abandon et l’interdiction de toutes les armes dites non-létales mais dont l’utilisation conduit à des mutilations ou à des mort·es (telles que les flash Balls et les grenades de désencerclement) et que la lumière soit totalement faite sur les chaînes de commandement responsables des violences policières ayant abouti à des blessures de manifestant·es.


54 vues

© 2014 CGT Educ'action Montpellier 

created with Wix.com