Rechercher
  • mbrabant

Avec la jeunesse, la CGT Éduc'action se mobilise contre une école du tri social


Depuis plusieurs semaines, partout en France, les personnels sont mobilisés pour combattre les réformes Blanquer touchant les lycées généraux, technologiques et professionnels. Désormais ce sont des milliers de lycéen·nes qui se mobilisent, s'organisent en assemblées générales, mènent des blocages de lycées et manifestent.

Cette mobilisation, massive et répétée, de la jeunesse exprime à la fois une colère contre la politique sociale et économique du gouvernement (généralisation de l'austérité et de la précarité), mais aussi une colère contre la politique éducative mise en place : Parcoursup qui généralise le tri et la sélection à l'entrée de l'université, la casse de l'enseignement professionnel et la contre-réforme du lycée qui dégrade les conditions de travail des élèves et des personnels.

Les revendications portées par les lycéen·nes, durant ces derniers jours, correspondent à celle portées par la CGT Éduc'action depuis plusieurs mois.

La CGT Educ'action dénonce toutes les violences et les dégradations gratuites, mais tient à affirmer sa totale solidarité avec cette jeunesse mobilisée. Elle rappelle aussi ses exigences de retrait des contre-réformes des lycées (enseignement professionnel, général et technologique) et de Parcoursup.

Elle veillera également à ce que ces mouvements de la jeunesse puissent s'exprimer librement, sans répression policière.

La CGT Éduc'action appelle les personnels de l'Éducation nationale à se mobiliser, à se réunir pour envisager les suites permettant la convergence des luttes, y compris par la grève.

La CGT Éduc'action, appelle à amplifier le rapport de force et soutiendra toutes les initiatives locales de mobilisation contre la politique éducative que mène ce gouvernement.

Dans l'éducation comme dans d'autres secteurs, la CGT s'engage à faire du vendredi 14 décembre une grande journée nationale d'action et de grève interprofessionnelle, pour faire entendre et aboutir nos revendications.

Lire aussi la déclaration unitaire lue lors de la cérémonie de clôture des élections professionnelles :

Monsieur le secrétaire général,

Vous avez dû voir la vidéo qui circule sur les réseaux sociaux et que désormais l’AFP, le Monde et Libération ont mise en ligne : une centaine de jeunes dans un terrain clôturé, gardés par des policiers, à genoux, les mains sur la tête, et pour certains face à un mur. Cette vidéo montre une scène intolérable, indigne d’une république. Dans notre académie, plus d’une vingtaine d’établissements sont mobilisés contre les réformes du bac, du lycée et de Parcoursup. Certains élèves ont été victimes de gaz lacrymogène, comme à Pézenas où 20 d’entre eux ont dû être soignés à l’infirmerie, un autre semble avoir été blessé par un tir de flashball à Béziers. Nos élèves ont le droit de s’exprimer, de manifester. Vous avez la responsabilité d’assurer leur sécurité. C’est pourquoi, Monsieur le Secrétaire Général, nous vous demandons d’intervenir auprès de la Préfecture afin que les forces de police ne pratiquent pas de surenchère et cessent le recours disproportionné à la force.

FSU, SE-UNSA, FNEC-FP-FO, SUD-Education, SGEN-CFDT, CGT Educ'action


21 vues

© 2014 CGT Educ'action Montpellier 

created with Wix.com