Rechercher
  • mbrabant

Communiqué de presse des personnels du lycée Jean Moulin de Béziers


Vendredi dernier, alors qu’il faisait cours, un enseignant d’EPS a été agressé physiquement par deux individus extérieurs au lycée, suite à l’appel d’une élève de la classe. Il s’agit d’une action commanditée. Malheureusement ces incidents se sont multipliés ces dernières années et touchent l’ensemble des usagers du LPO : cette agression de professeur n’est malheureusement pas la seule, tous les personnels sont touchés mais aussi les élèves.

Ce phénomène a plusieurs causes : il existe un sentiment d’impunité de la part des élèves, mais il y a aussi une dégradation progressive des conditions de travail, une augmentation des effectifs par classe qui devient insoutenable ainsi que la suppression graduelle de postes de personnels encadrants. Ceci est la conséquence des coupes budgétaires, comme de la restructuration du lycée Jean Moulin concomitante à la construction du LPO Marc Bloch ; enfin, on déplore la disparition du classement ZEP de l’ex-section du lycée professionnel, qui permettait de gérer des classes difficiles avec des effectifs réduits.

Par ailleurs, cet établissement accueille une population de plus en plus défavorisée, issue majoritairement de collèges REP +. En outre, la restructuration ne modifie en rien la superficie notoire du Lycée Polyvalent : 12 hectares pour encore 2331 élèves. Rappelons que le lycée Jean Moulin est malheureusement le lieu de plusieurs drames humains ces dernières années, dont la presse nationale a parfois parlé.

En septembre, nous avons déjà revendiqué les points suivant auprès du Rectorat : demande de création de postes d’AED supplémentaires, annulation de la suppression du poste de proviseur-adjoint ; maintien des 6 postes complets de Conseiller principal d’Education. En réponse, on nous propose d’échelonner les suppressions et en aucun cas de les remettre en question. On vient d’apprendre la suppression prochaine d’un demi-poste de CPE. On supprime les moyens humains là où on en a le plus besoin.

Le conseil régional avait prévu la construction d’une loge au niveau de l’entrée principale des élèves. Nous savons aujourd’hui que ce projet est abandonné faute de moyens et que l’on prévoit de murer un bâtiment au sein du lycée.

Nous en avons assez d’être abandonnés par les différents pouvoirs publics. Nous renouvelons nos demandes émises précédemment et sommes déterminés à les voir mises en œuvre dans les plus brefs délais. Un certain nombre de personnels a utilisé son droit de retrait ce jour, et on évoque la possibilité de grèves futures si nous ne sommes pas satisfaits.

Les personnels du LPO Jean Moulin assemblés le 4/ 04/ 2016

Courrier au Rectorat

Madame Le Recteur,

Nous sollicitons de votre haute bienveillance, la possibilité d’être reçu en audience auprès de vos services, afin d’évoquer notre grande inquiétude au sujet des difficultés rencontrées dans l’exercice de nos missions.

Ce jour, un enseignant d’EPS a été agressé avec préméditation par deux adolescents extérieurs à l’établissement. D’ores et déjà des procédures sont en cours.

Les personnels ont usé de leur droit de retrait. D’autres modalités d’action seront décidées ce lundi 4 avril.

Les personnels souhaiteraient alerter les services du rectorat sur la gravité accrue de la situation. Monsieur GREVOUL avait déjà reçu les représentants des personnels à la rentrée au sujet des difficultés des vies scolaires avec la perte d’un poste de proviseur-adjoint, d’un CPE et d’assistants d’éducation dans une cité scolaire déjà très éprouvée et en prise avec un public de plus en plus difficile (EPLE en zone urbaine sensible et zone de sécurité prioritaire).

Nos inquiétudes sont d’autant plus vives que nous sommes actuellement en plan Vigipirate renforcé dans le cadre de l’état d’urgence suite aux attentats. Nous sollicitons donc une attention particulière de la part des services du rectorat afin de trouver des solutions garantissant à la fois la sécurité des élèves et celle des personnels

Nous venons d’apprendre qu’un demi-poste de CPE allait encore être supprimé alors que la configuration de l’établissement sur plusieurs hectares, les intrusions en recrudescence depuis la rentrée et les situations de tension qui se multiplient nécessiteraient des ressources humaines en adéquation avec les difficultés de terrain.

Ci-joint le communiqué de presse fait le 04/04/2016, voté par les personnels assemblés.

« Vendredi dernier, alors qu’il faisait cours, un enseignant d’EPS a été agressé physiquement par deux individus extérieurs au lycée, suite à l’appel d’une élève de la classe. Il s’agit d’une action commanditée. Malheureusement ces incidents se sont multipliés ces dernières années et touchent l’ensemble des usagers du LPO : cette agression de professeur n’est malheureusement pas la seule, tous les personnels sont touchés mais aussi les élèves.

Ce phénomène a plusieurs causes : il existe un sentiment d’impunité de la part des élèves, mais il y a aussi une dégradation progressive des conditions de travail, une augmentation des effectifs par classe qui devient insoutenable ainsi que la suppression graduelle de postes de personnels encadrants. Ceci est la conséquence des coupes budgétaires, comme de la restructuration du lycée Jean Moulin concomitante à la construction du LPO Marc Bloch ; enfin, on déplore la disparition du classement ZEP de l’ex-section du lycée professionnel, qui permettait de gérer des classes difficiles avec des effectifs réduits.

Par ailleurs, cet établissement accueille une population de plus en plus défavorisée, issue majoritairement de collèges REP +. En outre, la restructuration ne modifie en rien la superficie notoire du Lycée Polyvalent : 12 hectares pour encore 2331 élèves. Rappelons que le lycée Jean Moulin est malheureusement le lieu de plusieurs drames humains ces dernières années, dont la presse nationale a parfois parlé.

En septembre, nous avons déjà revendiqué les points suivant auprès du Rectorat : demande de création de postes d’AED supplémentaires, annulation de la suppression du poste de proviseur-adjoint ; maintien des 6 postes complets de Conseiller principal d’Education. En réponse, on nous propose d’échelonner les suppressions et en aucun cas de les remettre en question. On vient d’apprendre la suppression prochaine d’un demi-poste de CPE. On supprime les moyens humains là où on en a le plus besoin.

Le conseil régional avait prévu la construction d’une loge au niveau de l’entrée principale des élèves. Nous savons aujourd’hui que ce projet est abandonné faute de moyens et que l’on prévoit de murer un bâtiment au sein du lycée.

Nous en avons assez d’être abandonnés par lesdifférents pouvoirs publics. Nous renouvelons nos demandes émises précédemment et sommes déterminés à les voir mises en œuvre dans les plus brefs délais. Un certain nombre de personnels a utilisé son droit de retrait ce jour, et on évoque la possibilité de grèves futures si nous ne sommes pas satisfaits.

Les personnels du LPO Jean Moulin assemblés ce jour le 4/04/2016 »

#34

30 vues

© 2014 CGT Educ'action Montpellier 

created with Wix.com