Rechercher
  • mbrabant

Deux victoires contre le FN sur l'académie de Montpellier !


Un professeur d’histoire à Narbonne, militant CGT, ciblé par le Front National (FN) sur le contenu de son enseignement, des représentant-e-s élu-e-s des personnels CGT dans un lycée de Beaucaire victimes d’injures par le maire FN… Les exemples où le FN intervient et fait pression pour essayer de remodeler en profondeur l’enseignement de la République, de réécrire l’histoire, se multiplient.

Le FN s’appuie sur une influence électorale grandissante, plus issue de la situation de désespoir des salarié-e-s et du reniement des engagements électoraux du gouvernement que d’une véritable adhésion aux thèses d’extrême droite. Ce parti dévoile une nouvelle fois son vrai visage : un parti anti-démocratique, rendant responsable une partie du salariat de tous les maux de notre société tout en épargnant le patronat.

Son discours politique n’a pas changé, il essaie de masquer ses “racines”, ayant toujours été du côté des racistes, des fascistes et des puissants de ce monde, contre les peuples.

C’est dans ce contexte que s'est tenu à Narbonne le 17 septembre 2015, le procès de L. Bouzat, responsable départemental de l’Aude du Front National Jeunesse (FNJ), suite à une plainte d'un militant CGT, professeur d’histoire au Lycée Diderot de Narbonne. En mai 2011, le FNJ lui avait reproché de diffamer le FN dans ses cours en adressant un courrier au proviseur du lycée Diderot remettant en cause le devoir de neutralité de notre camarade. Plus de 4 ans après les faits, le tribunal de Narbonne a condamné L. Bouzat pour dénonciation calomnieuse.

Dans le Gard, une militante CGT, élue au CA du du lycée Paul Langevin à Beaucaire, a porté plainte contre J. Sanchez, maire FN de Beaucaire, pour diffamation en tant que représentante des personnels.

Le 17 juin 2014, les représentant-e-s des personnels au CA ont décidé de :

- Ne pas serrer les mains aux élus FN en se contentant de dire « bonjour » en signe de politesse !

- Ne pas siéger en présence de ces élus après lecture de leur déclaration et de quitter la salle.

Suite à cet événement, le maire de Beaucaire a utilisé les médias pour insulter les responsables syndicaux via le « le Figaro.fr » et « Midi Libre » en s’exprimant de la sorte : « Ce ne sont pas quelques syndicalistes enseignants sans éducation, privilégiés, aigris et sectaires, dont le comportement n'a rien à envier à celui de ‘racailles', qui impressionneront la municipalité». La Radio France bleue Gard-Lozère a relayé quant à elle, les propos concernant le prétendu manque d’éducation des enseignants.

Le 22 septembre 2015, le maire FN de Beaucaire a été condamné pour injures publiques par voie de presse.

Mais ce dernier a décidé de porter plainte contre notre camarade car celle-ci, lors du CA du 17 juin 2014, a lu, au nom des personnels, une déclaration où il était précisé que le maire FN de Beaucaire était « membre d'un parti raciste et xénophobe ». L'audience aura lieu le 30 septembre 2015.

Notons enfin que le Rectorat a refusé par deux fois d'accorder la protection fonctionnelle à notre camarade alors que ces faits se sont déroulés dans le cadre de ses fonctions professionnelles et de représentation des personnels.

Ces mobilisations contre le FN s’inscrivent dans notre démarche quotidienne de débats avec les salarié-e-s pour démasquer la réalité du programme contraire aux intérêts des salarié-e-s, anti-syndical et raciste du FN.

L’absence de réponses aux revendications des salarié-e-s de la part du gouvernement, des partis politiques qui soutiennent les reculs sociaux et du MEDEF, engendre une co-responsabilité de ces organisations dans la situation que nous vivons vis-à-vis de l’influence électorale du FN.

La construction de revendications, le développement des luttes sur les salaires, l’emploi, les conditions de travail, la défense de notre protection sociale et des droits syndicaux pour gagner des avancées sociales immédiates est indispensable pour mettre fin à l’austérité. En gagnant un autre partage des richesses, nous améliorerons notre quotidien pour vivre et travailler dignement.

Le Front National est le pire ennemi des salarié-e-s !

Nous continuons le combat contre lui !

LIRE LE COMMUNIQUE DE L'UD-CGT 30 en cliquant sur ce lien

#fn

12 vues

© 2014 CGT Educ'action Montpellier 

created with Wix.com