Rechercher
  • mbrabant

Nous ne laissons pas le Front national s'attaquer aux enseignants et aux syndicalistes !


Après le Rassemblement du 28 avril 2015, l'audience a été reportée au 25 juin 2015. Un rassemblement a été organisé à l'appel de la CGT, de la FSU et Solidaires, plus de 200 personnes étaient présentes. Rendez-vous maintenant le 22 septembre 2015 pour le résultat. Vous trouverez ci-dessous le compte-rendu de l'audience du 25 juin 2015 dans la presse régionale et la pétition que vous pouvez continuer à signer.

Pétition à signer massivement et à nous retourner :

VOUS POUVEZ SIGNER CETTE PETITION EN LIGNE EN CLIQUANT SUR CE LIEN

Lire la motion de soutien de la conférence régionale de la CGT Educ'action Montpellier

La secrétaire départementale de la CGT éduc'action du Gard élue au conseil d’administration du lycée Paul Langevin à Beaucaire a porté plainte contre Julien Sanchez maire Front national de Beaucaire pour diffamation. Les faits sont clairs comme la stratégie de ce parti qui une fois en place affiche clairement ses idées et insulte les militants syndicaux au travers de la presse. Le 17 juin 2014 les militants siégeant au conseil d’administration ont décidé de : - Ne pas serrer la main aux élus FN en se contentant de dire « bonjour » en signe de politesse ! - Ne pas siéger en présence de ces élus en se contentant de lire leur déclaration et de quitter la salle. Suite à cet événement, le maire de Beaucaire a utilisé les médias pour insulter les responsables syndicaux via le « le Figaro.fr » et « Midi Libre » en s’exprimant de la sorte : « Ce ne sont pas quelques syndicalistes enseignants sans éducation, privilégiés, aigris et sectaires, dont le comportement n'a rien à envier à celui de ‘racailles', qui impressionneront la municipalité». La Radio France bleue Gard-Lozère a relayé quant à elle, les propos concernant le prétendu manque d’éducation des enseignants.

Pour la CGT, le front national ne peut siéger dans nos instances administratives car, il ne partage pas les valeurs républicaines qui doivent y prévaloir. L’égalité et la solidarité envers tous les travailleurs sont les conditions de l’existence du syndicalisme. Fondé aussi sur la fraternité, il prône l’union et défend les droits de tous. La manipulation de la colère ouvrière et l’utilisation de boucs émissaires n’a pour objectif que de diviser et de retourner les salariés contre les plus fragiles, au seul profit des tenants du pouvoir. La CGT condamne cette agression verbale qui n’a aucun autre objectif que de discréditer le mouvement syndical et les enseignants, elle appelle à signer massivement sa pétition.

L'article de La Marseillaise sur le Rassemblement du 28 avril 2015 :


3 vues

© 2014 CGT Educ'action Montpellier 

created with Wix.com